Du stress au trauma : mécanismes, enjeux, contexte sociétal et prise en charge « psy » à l'école

Poitiers

Du Mercredi 26 au Vendredi 28 juin

Présentation


Dans leur pratique professionnelle, les psychologues de l’Éducation Nationale sont régulièrement confrontés à la gestion de demandes concernant le décès d’un élève, d’un enseignant ou d’un parent, ou encore des faits de harcèlement ou de violence.

 

Face à ces situations d’urgence, potentiellement génératrices de traumatismes, l’école peut-elle toujours jouer son rôle de « sanctuaire » protecteur, surtout si elle est impactée dans ses murs ?

 

Qu’ils soient liés à une catastrophe de grande ampleur ou à un événement dramatique touchant des membres de la communauté éducative, les traumatismes psychiques peuvent être particulièrement pathogènes pour les plus jeunes et avoir des incidences importantes sur la vie de l’enfant à l’école, dans son lien social comme dans ses apprentissages.

 

L’école se doit d’offrir à l’enfant un environnement facilitant, favorisant la mise en parole de ses vécus traumatiques, lui permettant de retrouver le plaisir de penser et de réinvestir les apprentissages. L’école se doit aussi de prendre en considération le retentissement sur les proches, familles, équipes éducatives.

 

A partir d’une approche plurielle du trauma, il sera question de la perspective historique, depuis la prise en compte sociétale des traumatismes psychiques jusqu’à la création des Cellules d’Urgence Médico-Psychologique.

 

Quelle place le psychologue de l’Éducation Nationale peut-il occuper aujourd’hui au côté des professionnels des autres institutions lors d’un événement de grande ampleur ? Pour répondre à cette interrogation, nous traiterons la question de la mise en place des cellules de crise et du rôle des psychologues dans le « dispositif académique d’écoute et de gestion des événements graves ».

 

Les interventions du psy EN nécessitent par ailleurs une formation et une bonne connaissance de ce dispositif. Les psychologues doivent aussi pouvoir bénéficier d’une supervision et d’un débriefing car, très souvent, ils sont non seulement confrontés aux manifestations des victimes, mais peuvent être eux-mêmes affectés par l'événement. Comment l’institution prend-elle en compte les risques psychosociaux inhérents ?

 

Voici quelques-uns des thèmes que se proposent d’aborder ces 12èmes Rencontres qui réuniront psychologues, professionnels, chercheurs et praticiens afin qu’ils nous apportent leur éclairage et enrichissent notre réflexion.

 

Lieu


Université de Poitiers

 

Pour plus de renseignements


Programme

Inscription