Le refus de soin chez nos aînés : jusqu'où l'accepter ? [Annulé]

Bailleul

Avant-Hier

Présentation


Pratiquer dans le champ de la psychogériatrie amène les professionnels à se confronter en de nombreuses occasions au refus de soins. En effet, aux atteintes du corps liées au vieillissement, s'ajoutent de nombreux motifs de souffrances psychiques. L'apparition de troubles psychiatriques et d'altérations des fonctions cognitives peut venir invalider la capacité à consentir à des soins, ce qui rend particulièrement complexes les interventions sur le terrain. La loi introduit clairement le refus comme possibilité à travers l'incontournable nécessité de recueillir auprès du patient un consentement libre et éclairé. Cependant, le cadre juridique permet certes de fixer la norme, mais il se trouve vite confronté à la singularité de la clinique du sujet âgé, jamais à deux fois identique et qui nous place en interaction directe avec le milieu de vie de la personne prise en soins. Les enjeux du soin sont ici questionnés sur le plan éthique car ils nous interpellent dans le sens le plus aigu de nos missions. Ainsi, s'il est admis la nécessité d'accepter que le soin n'est pas une obligation, quelles qu'en soient les conséquences, on ne peut agir sans tenir compte notamment des sentiments d'échec, d’impuissance ou de peur de la faute. Alors, se pose la question des modalités d’adaptation que le terrain exige pour des acteurs mobilisés au plus profond de leurs valeurs professionnelles.

 

Lieu


EPSM des Flandres

Salles de l'institut

790 route de Locre

59270 Bailleul

 

Pour plus de renseignements


picto-dl Affiche