Addictions : croisement des disciplines et confrontation des savoirs

Paris

De Demain au Jeudi 29 oct

Présentation


Discipline "jeune", l'addictologie se construit et s'affirme sur son socle fondateur. Mais c'est aussi une discipline transversale qui progresse et s'enrichit sans cesse dans la confrontation, productive, avec les autres champs des savoirs et des pratiques. Notre congrès en sera cette année encore la démonstration. Les communications qui seront présentées illustrent bien par leur richesse, leur diversité, mais évidemment aussi par leur qualité cette dimension forte de notre discipline.

 

Dès l'origine, la proximité avec la psychiatrie a imposé des regards croisés et des échanges d'expérience, le sujet récurrent des co-morbidités psychiatriques en constituant le point d'intersection constant pour les praticiens comme pour les malades. Conduites addictives et troubles psychiatriques sont si souvent imbriqués qu'ils n'ont cessé de solliciter notre investissement intellectuel et clinique.

 

D'autres rapprochements se sont imposés de par les pratiques des usagers. C'est évidemment le cas avec l'hépatologie du fait de la transmission du virus de l'hépatite C. La complémentarité était dans ce cas une nécessité, conduisant à des progrès constants aussi bien dans le domaine de la recherche que celui de la prévention et des traitements.

 

Mais il existe des proximités de disciplines si massives qu'elles nous réunissent constamment. Je veux bien entendu parler de la cancérologie avec les conséquences majeures en termes de mortalités et de morbidité causées par les consommations de tabac et d'alcool.

 

Le point commun à tous nos champs disciplinaires est de participer à une recherche exigeante avec une rigueur scientifique, et de contribuer à diffuser les travaux. La recherche fondamentale a toujours été présente dans notre rendez-vous annuel. C'est à la fois une constante et un impératif qui sera honoré durant ces journées.

 

Mais je voudrais insister sur la place des sciences humaines, souvent réduites à une part marginale dans les congrès médicaux, mais dont l'apport est indispensable à la compréhension des phénomènes de société que sont les conduites addictives, ainsi qu'à leur prévention.

 

Cette confrontation des savoirs, des disciplines et des pratiques a permis à nombre d'entre nous d'intervenir dans des débats sociétaux notamment sur la place des drogues licites. Et notre discipline fait aussi l'actualité de manière éclatante. La prise de conscience des méfaits du tabac est désormais générale et permet au gouvernement la mise en place d'une politique déterminée et efficace. Le prix du paquet de tabac atteint les 10 euros, ce qui est important symboliquement, et va décourager une bonne partie des jeunes d'entrer dans la consommation de cette drogue sévère. La situation sur le plan de l'alcool est plus fluctuante, mais le succès aussi spectaculaire qu'inattendu du Défi de Janvier /Dry January à la française a révélé le décalage profond entre une opinion publique consciente des risques et une classe politique frileuse.

 

C'est le propre de toute discipline vivante que de contribuer aux échanges avec les autres champs disciplinaires et avec les débats de société. Nos jeunes apporteront une fois de plus la preuve du dynamisme de l'addictologie française et internationale.

 

Bon congrès à tous !

 

Professeur Amine Benyamina

 

Lieu


Novotel Paris Tour Eiffel

61 quai de Grenelle

75015 Paris

 

Pour plus de renseignements


picto-site Programme

picto-site Inscription